Soulagement de la Fibromyalgie 16/08/2017

Soulagement de la Fibromyalgie

Publié le 23 Octobre, 2015 Earthing Institute

Traduction française : NAVOTI 2017 - article original en anglais

La douleur chronique généralisée du corps qui est souvent accompagnée d’une fatigue modérée à extrême, des maux de tête, des troubles de la pensée et de la mémoire («brouillard de fibro»), et des troubles du sommeil – c’est la fibromyalgie. Elle affecte 3 à 6 pour cent de la population mondiale, dont plus des trois quarts sont des femmes. Les experts pensent généralement qu'elle est causée par une combinaison de nombreux facteurs de stress physiques et émotionnels. Bien qu'il n'y ait pas d'études traitant l’impact de la mise à la terre sur la fibromyalgie, nous avons reçu des témoignages au fil des années de personnes atteintes de fibromyalgie qui ont été aidés par la mise à la terre. Cet article présente trois cas. Nous croyons que la mise à la terre aide en réduisant l'inflammation et la douleur, en favorisant le sommeil, et en calmant le système nerveux.

Soulagement après trente cinq ans

"J'ai souffert des muscles et des articulations pendant trente-cinq ans. La douleur de la fibromyalgie était si intense parfois que la seule chose que je pouvais faire était de me mettre dans mon fauteuil et de pleurer. La douleur était si profonde qu'un massage ne pouvait pas même y accéder.
La thérapie Myo pression a été utile, avec le coude enfoncé si profondément dans mes muscles que j'avais des bleus par la suite. Je souhaitais que quelqu'un puisse atteindre ces points de pression profonds qui semblaient connecter à des points de pression encore plus profonds. Je gémissais et pleurais dans une sorte d'agonie de soulagement  durant ce type de thérapie. Il n'y avait pas un espace sur mon corps qui ne me faisait pas souffrir.

Certains médecins ont déclaré que j'étais déprimée et que cela était à l'origine de mes douleurs. D'autres qu'il s'agissait des fruits de mon imagination. Aucun médecin ne m'a pris au sérieux lorsqu'il lisait dans mon dossier les mots "fibromyalgie" et douleur chronique. Mon histoire créé un changement d'attitude auprès du personnel médical. J'ai rencontré certains médecins qui ont jeté la feuille avec mon parcours médical devant moi en disant : "Non, ce n'est pas possible, je ne touche pas à ça !".

En 2010 ou 2011, j'ai lu le livre "Earthing" et j'ai acheté un tapis de mise à la terre. Après l'avoir utilisé pendant environ un mois, j'ai remarqué un jour que je ne ressentais plus beaucoup de douleur. Je me demandais pourquoi et puis j'ai réalisé que c'était grâce au tapis de mise à la terre. Au fil du temps, ma douleur n'était plus que l'ombre de ce qu'elle était. Ce besoin d'être massé en profondeur est parti. Et lorsque quelqu'un me massait (ma fille, mon mari ou un thérapeute), je ne gémissait plus ni ne pleurait. C'était incroyable. D'évidence, le Earthing a contribué à cette amélioration. Même lorsque je ne mange pas sainement, des aliments comme la crème glacée par exemple, la douleur est un peu plus forte que de normal, mais sans commune mesure avec avant. Ce mal profond est parti. Si je pouvais être à la terre de jour comme de nuit, mon état s'améliorerait encore davantage. Si je devais mesurer ma douleur avant  et après le Earthing sur une échelle de 1 à 10, ce serait un 8 ou un 9 de manière régulière. Voire parfois au-delà de toute limite. Aujourd'hui, dans une journée normale, ma douleur est de 2 ou 3, et les mauvais jours, d'environ 4.

Constante, la douleur chronique est si subjective qu'elle ne peut être comparée à aucune autre douleur, comme d'accoucher ou de se casser la jambe. Et elle ne peut être comparée à la douleur d'un autre.
"Si je pars de chez moi, et que j'oublie de prendre mon tapis Earthing, je le remarque vraiment. Je ne dors pas aussi bien, et je souffre davantage le lendemain. J'ai vraiment peur de partir sans lui. La simple idée de souffrir comme j'ai pu souffrir avant est effrayante.

Soulagement après soixante ans

Colleen Flynn, 76 ans, dit qu'elle a eu la fibromyalgie depuis plus de soixante ans, générée et exacerbée par de multiples situations stressantes dans sa vie : la mort précoce de son père, le fait de grandir dans diverses maisons, prendre soin d'un nouveau mari handicapé par une blessure au dos, puis un fils né avec un déficit immunitaire sévère, la mort subite de son mari frappé par la foudre et une double mastectomie (cancer du sein).

La femme australienne nous a dit que parfois, lorsqu'elle était enfant, son corps était tellement douloureux que personne ne pouvait la toucher. Même un simple jeu d'enfant pouvait lui être très pénible.
"Au fil des ans, je suis allée chez de nombreux spécialistes pour évaluer ce que j’avais, et après m’avoir tapoté le dos, on m'a dit qu'il n'y a que certaines personnes que les médecins ne peuvent pas aider et je suis l'une d'elles" dit-elle.
Enfin, elle a reçu un diagnostic de fibromyalgie, ainsi que des médicaments qui l'ont aidée à un certain niveau.
Pourtant, ses problèmes de douleur ont continué. Dans l'après-midi, elle se retrouvait souvent dans un fauteuil pour regarder la télévision, fatiguée et éprouvée par le simple fait de «faire les petites choses de la maison que je pouvais gérer. » Elle a dit qu'elle se couchait souvent douloureusement dans sa chambre pour une nuit de plus de souffrance.

Au printemps 2014, elle a entendu parler de David Richards, un médecin australien, non loin de l'endroit où elle a vécu, qui a connecté à la terre ses patients "et obtient d'excellents résultats pour les personnes avec des douleurs". Bien que sceptique, elle est allée le voir et s'est vu remettre des bandes de corps de mise à la terre.

Elle a rappelé la première fois qu'elle les a utilisées. «Ma fille était venu pour le déjeuner, et ensuite nous nous sommes assis sur le canapé. J’ai mis une bande à mon poignet. Après 45 minutes, ma fille m'a demandé si je me sentais différente. Je lui ai répondu que je ne pensais pas. Puis je me suis endormi, d’un sommeil profond. Quand je me suis réveillée, j’étais  pleine d'énergie. Je cuisinais des pancakes pour le thé, puis j’ai fais le ménage et je ne laissais personne m’aider. J’en ai fais beaucoup. Je suis allée au lit et ai dormi toute la nuit. Plus tard, j’ai obtenu un drap et une couverture de mise à la terre. Je me suis vite rendu compte que lorsque je les utilise, je n'ai que peu ou pas de douleur ".
Un des médecins de Colleen a suggéré qu'elle forme un groupe de soutien de la fibromyalgie dans sa ville natale. Depuis sa création en 2009, le groupe a attiré environ 30 membres et tient des réunions mensuelles.
"Nous essayons tous de contrôler un certain niveau de la douleur neuropathique," dit-elle.

Selon Colleen, la mise à la terre a aidé de nombreuses personnes dans son groupe. Elle a offert plusieurs exemples :

● «Une dame a aussi la maladie de Parkinson, jambes sans repos, et de l'incontinence. Elle a obtenu un drap de mise à la terre, mais ne pouvait pas l'utiliser en raison de l'incontinence. Alors, elle a décidé d'aller faire une promenade avec son chien chaque matin pieds nus. Environ six semaines plus tard, les jambes sans repos étaient parties comme ce fut le cas pour l’incontinence. Elle dort maintenant à la terre sur son drap. Le changement dans son cas a été remarquable. "

● «Une des jeunes femmes a plusieurs problèmes graves. Elle a obtenu un drap de mise à la terre, mais quand elle l'a mis sur son lit elle se sentait stupide, c’était probablement juste un gadget qui ne fonctionnerait pas. Le lendemain matin, elle m'a envoyé un texto pour me dire que c’était la première fois qu'elle avait dormi toute la nuit depuis cinq ans. Quand je l'ai vu la fois suivante, la différence était remarquable. Son visage avait l'air tellement reposé. Elle a dit qu'elle dormait sur le drap sans douleur ».

● "Lors d'une réunion, j’ai apporté quelques bracelets de mise à la terre pour que les autres essayent. Une femme se leva à la fin de la réunion et a dit qu'elle était maintenant soulagée. Elle souffrait également du syndrome du côlon irritable et avait une douleur qui ne la quittait jamais."

● «Nous avons environ seize personnes de notre groupe qui se sont mise à la terre dans leur domicile. Tous obtiennent d’excellents résultats."

Colleen disait que quand elle se met au lit sur son drap de mise à la terre, elle dort généralement toute la nuit : "Je bénéficie d'un sommeil véritablement réparateur. Je me réveille le matin les idées claires avec de l'énergie et prête à affronter la journée. Si je dois me lever pour aller à la salle de bains, la douleur va revenir en force dans tout mon corps et parfois je pense que je ne le ferais pas. Une fois que je suis de retour sur le drap de mise à la terre, je peux sentir la douleur s’en aller hors de mon corps. La douleur disparaît et je me rendors habituellement. Si je ne me rendors pas, je reste éveillée et simplement émerveillée de ne plus avoir mal. Quand j’ai un moment difficile dans la journée, je vais au lit et la douleur s’en va. "
Colleen a dit que la mise à la terre lui a infusé de l’énergie et lui a permis de réduire ses doses de médicaments.
 «J’ai découvert la magie de la mise à la terre.  Quand je vais voir mes spécialistes, j’arrive les idées claires, et alerte, pas fatiguée du tout.  J’ai une bien meilleure qualité de vie.  Je suis maintenant capable de jouer et de discuter avec mes beaux petits-enfants et arrières petits-enfants, au lieu de lutter et faire semblant quand je n’étais vraiment pas bien. J’enseigne le scrapbooking, et je peux à présent m'asseoir et travailler pendant deux heures en contrôlant ma douleur.  Je suis en vie.  Mon défi consiste maintenant à réaliser à mon rythme que je ne peux pas tout faire.  "

L'expérience d'une massothérapeute

Nancy Reid, une massothérapeute du Gowanda, État de New York, nous a contacté en 2010. Voici ce qu'elle a dit:  
 "Rien jusqu'ici ne m'a aidé autant que la mise à la terre avec mes niveaux de sommeil et d’énergie qui se trouvaient très bas.  Mon niveau de douleur s'élevait parfois de 6 à 8 sur une échelle de 10 points.  Maintenant, il est plus bas, de 4 à 5 et parfois je n’ai pas de douleur du tout.
 "Il y a eu des moments où je voulais simplement m’asseoir dans mon fauteuil en sachant que j’avais des choses à faire et que je ne les faisais pas.  Maintenant, je me lève et fais des choses dont je n’étais pas capable avant.  Nettoyer un placard, nourrir les oiseaux, nettoyer la cour.  Je peux réellement le faire pour eux au lieu de simplement penser à eux.
 «J’ai eu un retour formidable de la mise à la terre.  J’ai eu des difficultés de sommeil pendant de nombreuses années et je peux maintenant dire que je dors 100% mieux.  J’avais essayé de réparer mon corps pendant des années avec d'autres moyens de santé naturels, des herbes, des suppléments, etc. et peut-être après tout ce temps, ils m’ont finalement aidé, cependant, ce n’était pas le cas jusqu'à ce que je me mette à la terre pendant deux mois pour ainsi remarquer des différences significatives dans le sommeil ainsi que sur mon niveau d'énergie pendant la journée.  La fibromyalgie est un syndrome très difficile à améliorer, c’est donc une énorme différence".

En 2015, Nancy nous a écrit pour nous dire qu'elle se met toujours à la terre régulièrement et «ça fait du bien."
Elle dit qu'elle a encore des douleurs musculaires et elle met ça sur le compte de son travail de masseuse. "Mais je récupère et la fatigue est beaucoup, beaucoup mieux.  Par rapport à ce que je vivais il y a quelques années, la différence est incroyable. La mise à la terre n’est pas la seule chose que j’ai fais, mais une énorme partie, je crois ".

Soulagement : Gagné, perdu, et retrouvé

 ● En 2011, une femme de Géorgie a commenté sur la page web Amazon.com de l'ouvrage concernant le Earthing qu'elle avait souffert de fibromyalgie, de fatigue et de dépression pendant plusieurs décennies. "Il n'y a eu aucun endroit sur mon corps que je pouvais toucher sans ressentir de la douleur" dit-elle. «Je suis gonflé avec un teint pâle de poisson mort depuis des années.  Mais depuis que je me suis mise à la terre, la douleur s'est sensiblement améliorée, les cernes diminues, et mon teint semble devenir plus rose. Il me semble également que ma respiration s'est améliorée».

Quatre jours après le début de la mise à la terre, l'écrivain a dit que «quelque chose m'est venu, je me suis levé et j'ai nettoyé toute ma chambre (qui était dans un état désastreux), passé l’aspirateur, et fait tout mon linge, plié et rangé.  Alors que j’étais en train de travailler, je prenais conscience que j'appréciais mon effort physique, comme j’'imagine les gens qui s’entrainent doivent en profiter. Au lieu d’être mort de fatigue et avoir à me forcer à bouger, j’ai senti un sentiment de vitalité que je ne pense pas avoir senti depuis ma vingtaine.  Je ne peux pas vous dire à quel point c’est une chose importante pour moi. J’ai eu une véritable intolérance pour l'exercice à tel point que j’ai échoué au test sur tapis roulant et ne pouvais faire le moindre exercice physique pendant plus de 30 minutes sans avoir le vertige et mal à l'estomac.  Mais maintenant, j’ai travaillé dur et ça fait du bien de le faire! Cela me dit que quelque chose de vraiment positif est en cours. 

"Après quelques semaines à s’apercevoir vraiment d’une différence, je me suis arrêté de remarquer les avantages.  J'ai dû faire un travail sur un autre ordinateur durant une semaine et je ne me sentais pas de changer de place mon tapis de mise à la terre, et il commençait à faire plus froid la nuit donc j’ai arrêté de placer mes pieds et jambes nus sur le tapis durant la nuit. J’étais mise à la terre une heure par jour tout au plus, voire pas du tout. Pendant ce temps, je commençais à glisser rapidement vers un état de fatigue, un mauvais état d’être.  Puis une pensée m'est arrivée : je ne suis pas mise à la terre!  Et le fait de revenir à l’utilisation du tapis à chaque fois que je travaillais sur l'ordinateur a abouti à un retour rapide à l'amélioration de mon état général.  Cette chose fonctionne !".