La mise à la terre limite la fatigue et le stress liés aux pratiques thérapeutiques corporelles 30/09/2015

La mise à la terre limite la fatigue et le stress liés aux pratiques thérapeutiques corporelles

Posté le 19 mai 2015 par Earthing Institute

Texte original en anglais, traduction par F. Gana - Navoti 2015

Recevoir un massage peut corriger des problématiques, soulager la douleur, détendre, et même contribuer à un sentiment de bonheur. Merci à la compétence, à l'énergie et à la passion des thérapeutes corporels.

Mais pour ces praticiens, c'est un travail difficile. La répétition des soins et massages peut générer des problèmes de stress inflammatoire, comme les tendinites et le syndrome du canal carpien, affectant les poignets, les coudes et les épaules, ainsi que les mains et les doigts.

Au fil du temps, la nature exigeante de ce travail contribue fréquemment à l'épuisement professionnel. Une statistique largement citée de l'organisation "Associated Bodywork" et des associations de masseurs professionnels indique que près de 50 000 nouveaux étudiants s'inscrivent chaque année dans les écoles de massage tandis que 45 000 praticiens décident de mettre un terme à leur activité.

Pour éviter les blessures, le burn-out, et l'usure, des experts dans le domaine recommandent différentes stratégies telles que :

- l'usage de bonnes techniques,

- une attention accrue à sa posture,

- un espace de travail convivial,

- un repos suffisant entre les soins et les journées de travail,

- un régime énergétique,

- ne pas prendre de sur-réservation,

- poursuivre la formation continue,

- la recherche d'un traitement au premier signe de blessure.

Ce qui manque dans ces stratégies est la mise à la terre, la reconnexion du corps avec la terre.

D'après les retours de massothérapeutes, la connexion du corps avec la terre, pendant et en dehors du travail, est d'un grand bénéfice.

Voici quelques exemples :

• Tina Michaud-Gray, RN, LMT, du Centre de récupération rapide, à Dover dans le New Hampshire, dort et travaille en étant reliée à la terre depuis 2004.

"Je ne voudrais pas travailler sans mise à la terre," dit-elle. "Je suis sur un tapis de mise à la terre lorsque je pratique le massage et j'en place un autre sur la table de soin, sous la poitrine ou le dos du client. Ainsi le client et moi avons le contact de la peau nue avec l'énergie de guérison de la Terre, comme si nous étions tous les deux pieds nus à l'extérieur. Ceci est d'un immense bénéfice à la fois pour le client mais également pour moi.

Les tapis sont reliés par un fil à la borne de terre d'une prise de courant murale ou à un piquet de terre placé dans la terre du jardin. La mise à la terre fonctionne sans électricité. Elle transfère naturellement l'énergie de la surface de la Terre à votre corps.

Tous les massothérapeutes savent qu'il y a un point d'épuisement à ne pas franchir dans le travail physique qu'exige cette pratique. Lors de ma première journée de travail à la terre, j'avais tellement d'énergie que j'ai reçu deux fois plus de clients que la normale. Je ne perdais ni énergie ni force. Le lendemain, je n'avais pas de douleur ou de fatigue. Et depuis, ça a été comme ça.

J'ai complètement intégré la mise à la terre à ma vie personnelle. Je dors aussi en connexion avec la terre, sur un drap conducteur Earthing. De cette façon, je suis toujours dans un processus de régénération.

Pour mes clients, l'apport de la technologie de mise à la terre dans mes soins leur permet de se détendre plus rapidement lorsqu'ils s'allongent sur ​​la table. Avec la thérapie des points Trigger, les nœuds se dissipent plus rapidement avec la mise à la terre, ce qui facilite le travail pour moi et réduit la douleur pour le client. Mes clients ont tous remarqué la différence que procure la mise à la terre dans leurs traitements.

Aujourd'hui, je me spécialise dans les traitements de la douleur et de la réadaptation. Je ne fais plus autant de massages qu'avant, mais certaines sessions de massage durent jusqu'à cinq heures pour certains clients athlètes de haut niveau. Ce sont des hommes grands et très musclés. Grâce à la mise à la terre, mon énergie et mon endurance sont incroyables. Je peux gérer cela et faire beaucoup plus que je faisais normalement avant la mise à la terre."

• Kathy Rink, LMT, du centre "Essence Healing Arts" à Pewaukee, dans le Wisconsin, massothérapeute depuis près de vingt-cinq ans, a remarqué une augmentation de son niveau d'énergie, surtout à la fin de la journée, depuis qu'elle a commencé la mise à la terre début 2015.

"Je ne me sens plus fatiguée, même après une journée complète de massage. Je me connecte à la terre à la maison, en utilisant un drap conducteur pendant le sommeil, et j'utilise des patches ou des bracelets conducteurs quand je suis assise à faire d'autres tâches. Depuis que je suis à la terre, je souffre nettement moins de la lombalgie chronique qu'une blessure de gymnastique m'a occasionnée à l'âge de dix-sept ans. Je souffre aussi d'une arthrite réactive depuis mes vingt ans (je suis maintenant dans la cinquantaine) me causant des douleurs à la colonne vertébrale et aux côtes. La mise à la terre a également beaucoup amélioré ces symptômes, tant au niveau de la douleur que de la flexibilité de ma colonne vertébrale. La réduction de la douleur me permet de mieux dormir.

Quand je traite les clients, j'utilise des patches conducteurs Earthing, soit en les plaçant sur ​​les zones douloureuses ou d'inconfort, ou bien au niveau des pieds sur le point K1, ou sur les paumes des mains. J'ai remarqué que, lorsque mes clients sont mis à la terre environ 20 minutes durant le soin, leurs tissus se libèrent plus facilement, et cela me permet de travailler plus en profondeur. Mes clients me disent qu'ils éprouvent une autre «couche» de détente et de libération. Il m'arrive aussi parfois de me mettre moi-même à la terre lorsque je traite un client, généralement en plaçant un patche Earthing dans mon dos relié avec un long fil de terre. Il me permet de me déplacer autour de la table de massage tout en continuant à recevoir les bienfaits de la mise à la terre."

• Katherine Van Hatten, thérapeute en massage et acupression aujourd'hui retraitée, en Californie. Elle a travaillé activement jusqu'à soixante-dix ans en se connectant à la terre durant les huit dernières années de sa carrière, au travail et à la maison. En 2010, elle a dit : "je travaille encore des journées complètes, et la seule façon de le faire encore à mon âge sans rentrer le soir épuisée, est de pratiquer mes massages en étant pieds nus sur un tapis de mise à la terre. Si je ne l'utilise pas, je peux faire peut-être un ou deux massages par jour. Si je travaille sur le tapis Earthing, je peux travailler une journée complète, ce qui signifie quatre, cinq ou même six massages. En outre, mes clients reçoivent également l'énergie de la terre pendant l'heure entière où ils sont sur la table, car les électrons libres passent du tapis, à mon corps, jusqu'à mes mains. Ils sont donc eux aussi mis à la terre.

Depuis que je travaille dans ces conditions de connexion avec la terre, mes clients témoignent régulièrement qu'ils éprouvent un niveau plus élevé d'énergie et qui dure plus longtemps dans le temps.

Entre le massage et l'acupression que je pratique également, mes mains et poignets travaillent dur avec beaucoup de pression. Jusqu'à ce que je me mette à la terre, j'éprouvais souvent de la fatigue et des douleurs musculaires. Je ressens que le fait de dormir et de travailler sur un tapis de mise à la terre, par une régénération accrue, m'offre vraiment des années supplémentaires pour travailler.

Dans mon métier, il y a une quantité importante de burn-out et d'épuisement professionnel parce que le travail est très physique. On utilise beaucoup d'énergie. Cela fait vingt-quatre ans que je suis thérapeute corporelle et, même si je rentre à la maison fatiguée maintenant, je vais au lit, dort connectée à la terre, et le lendemain, je suis prête à y retourner !"

* * * * *

De ces commentaires et autres réactions que nous avons reçus, la mise à la terre se révèle être une pratique simple qui peut préserver de façon significative l'énergie et la santé des massothérapeutes et favoriser la longévité de leur carrière. Cela se fait par l'action conjuguée de différents phénomènes :  

  • réduction de la fatigue, augmentation de l'endurance,
  • réduction de l'inflammation et des blessures,
  • protection de la santé du thérapeute,
  • permet de faire davantage de massages, si on le souhaite, avec une fatigue moindre.

Pendant les soins, les praticiens ont diverses options pour se mettre à la terre, que ce soit de travailler pieds nus sur un tapis de mise à la terre posé sur le sol, ou d'utiliser les bandes de corps ou les patches Earthing appliqués sur eux-mêmes ou sur leurs clients.

Cependant, l'option la plus simple à mettre en œuvre reste de placer un tapis de mise à la terre [NDLR Navoti : ou encore le surmatelas Es-Prävent 70x190 cm], directement sur la table de massage sous une serviette ou papier de protection sur lequel est allongé le client. L'humidité corporelle du client suffit à rendre conductrice la serviette ou bande de papier jusqu'au tapis ou drap Earthing. Le client est ainsi mis à la terre, et le thérapeute le manipulant avec ses mains nues, il devient lui aussi vecteur de ces mêmes énergies de guérison de la terre.  

Les deux sentent la différence. Les deux en bénéficient.

Espérons que les écoles de massage apprennent bientôt les avantages de la mise à la terre et introduisent cette approche dans leurs programmes d'enseignement comme un moyen d'améliorer la santé et la longévité de la carrière de leurs étudiants.

 

A découvrir également, un article complémentaire sur l'intérêt du Earthing en thérapie avec le témoignage d'un ostéopathe biokinergiste : http://www.navoti-shop.com/article/46-earthing-et-therapie-un-changement-de-paradigme-dans-l-approche-du-soin